Quelle sera l’incidence de la pandémie de coronavirus sur votre plan de retraite?

Chaque investisseur a entendu au moins une fois dans sa vie ces sages paroles : il faut envisager le placement dans une optique à long terme et ne pas dévier du plan établi. La plupart des gens conviennent que c’est une méthode éprouvée pour se constituer une épargne-retraite. Or, face à la tourmente historique qui s’est abattue sur pratiquement toutes les catégories d’actifs depuis six semaines, attendre que la tempête passe sans réagir et plus facile à dire qu’à faire. Comme l’ancien champion de boxe de la catégorie poids lourds, Mike Tyson, l’a notoirement déclaré : « Tout le monde a un plan jusqu’à ce qu’il soit frappé au visage ».

Et les investisseurs canadiens ont encaissé tout un coup! L’indice composé TSX a fait un plongeon de 37 % entre son sommet du 20 février et son plancher du 23 mars1. C’est une des chutes les plus vertigineuses et fulgurantes de l’histoire du marché boursier canadien. Depuis, les marchés ont regagné un peu de terrain, mais le coup a frappé dur. L’indice de volatilité (VIX) donne une mesure en temps réel des projections des investisseurs sur la volatilité des 30 prochains jours. À la clôture du 16 mars, cette mesure, parfois appelée « l’indice de la peur » de Wall Street, a atteint un sommet sans précédent.

Qu’est-ce que cela signifie pour vous et pour votre plan de retraite? Il est indubitable que les Canadiens sont angoissés au sujet de leur situation financière. Selon un sondage du Angus Reid Institute, 65 % des adultes canadiens craignent que la pandémie de coronavirus nuise à leur situation financière2. Cette crainte s’ajoute à la peur que cette pandémie leur inspire à l’égard de leur propre santé ou de celle de leurs proches.

Tout d’abord, il faut s’efforcer de ne pas céder à la panique. Michelle Munro, directrice principale, Recherche sur la retraite et la fiscalité de Fidelity Investments, conseille de faire le point sur votre situation financière. « Le fait de comprendre exactement où j’en étais m’a vraiment rassurée. Vous avez intérêt à connaître l’état de votre plan, cette information est une arme contre l’inquiétude. »

Ensuite, il serait utile d’élaborer une stratégie en fonction de votre situation par rapport à votre plan de retraite.

Si vous êtes déjà à la retraite

Être à la retraite n’exclut pas de faire des placements dans une optique à long terme. Selon Statistique Canada, l’espérance de vie moyenne dans notre pays est de 82 ans, et l’âge moyen de la retraite est 63 ans. Vous disposez potentiellement d’un bon nombre d’années pour planifier et il est peu probable que vous ayez besoin de la totalité de votre épargne-retraite dans les prochains mois. Par le passé, les marchés ont fini par récupérer le terrain perdu pendant les périodes baissières.

« Nous devons envisager la situation dans une perspective à long terme. Même si vous venez tout juste de prendre votre retraite, il faut planifier avec un horizon de trente ans, pas seulement pour les trois prochaines années », explique Peter Bowen, vice-président, Recherche sur la retraite et la fiscalité de Fidelity Investments.

Si vous avez établi votre planification de retraite avec un conseiller, votre portefeuille est sans doute déjà conçu de manière à traverser des périodes de volatilité boursière. La logique veut donc de ne pas modifier votre plan et de conserver vos placements. La dernière chose à faire est de vendre dans le creux de la vague et de chercher à se synchroniser avec la reprise du marché. Les professionnels chevronnés eux-mêmes estiment qu’il est très difficile de prédire les relances du marché.

Si vous approchez de la retraite

C’est maintenant le moment de revoir la planification que vous aviez établie antérieurement. Vérifiez votre portefeuille pour déterminer dans quelle mesure vos placements sont aptes à résister à la volatilité. Autrement dit, revoyez votre répartition de l’actif. Quelle est la proportion des placements en actions dans votre portefeuille? Quelle est la part des obligations? Combien de liquidités ou de quasi-espèces, comme des obligations gouvernementales à long terme? Un conseiller peut vous aider à ajuster ces pourcentages afin d’adapter votre portefeuille au degré de risque acceptable selon votre profil.

Si la date de votre retraite n’est pas immuable, vous pourriez envisager de travailler quelques années de plus pour étoffer votre bas de laine. D’autres investisseurs jugeront le contexte opportun pour acheter davantage d’actions dont la valorisation est intéressante.

Par ailleurs, si vous n’avez pas de conseiller attitré, il serait sans doute indiqué d’en chercher un dans les circonstances actuelles.

Si vous prévoyez de prendre votre retraite dans dix ans ou plus

Félicitations. Vous avez en main un des atouts les plus précieux pour un investisseur : le temps. « Avoir de nombreuses années devant soi avant la retraite est un atout, un énorme atout. C’est l’atout du temps », explique M. Bowen.

À cette étape de votre planification de retraite, il serait également utile de faire un survol de votre situation financière dans son ensemble. Quels sont vos besoins financiers immédiats et comment s’inscrivent-ils dans vos objectifs à long terme? En période d’incertitude, il importe que votre plan financier soit équilibré. Il est certes capital d’épargner en vue de la retraite, mais il est tout aussi nécessaire de prévoir une réserve d’urgence en cas de dépenses imprévues ou d’une soudaine perte de revenu.

Si votre situation d’emploi n’a pas été affectée par la pandémie de coronavirus et que vous aviez économisé dans cette éventualité, vous pouvez verser des cotisations dans votre régime d’épargne-retraite sans appréhension. Si vous avez confiance en la reprise du marché, les circonstances actuelles pourraient vous offrir l’occasion d’accroître la part des actions de votre portefeuille afin d’en tirer profit, lorsque les titres boursiers remonteront la pente.

C’est précisément à cet égard qu’un conseiller peut vous être utile. Grâce à son expertise professionnelle, cette personne peut vous aider à prendre les meilleures décisions possible en fonction de votre degré de tolérance au risque. Un conseiller possède l’expérience et l’expertise nécessaires pour vous orienter pendant les périodes de volatilité du marché.

La tourmente du coronavirus finira par passer

Enfin, il s’impose aussi de ne pas perdre de vue que cette période chaotique aura une fin. Pensez, par exemple, à la dernière fois où le marché canadien a subi une terrible débâcle, pendant la crise financière mondiale de 2008–2009. L’indice TSX s’est effondré de près de 50 % par rapport à son sommet de juin 2008. Il lui a fallu plus de cinq ans pour récupérer ces pertes3. Cela dit, il a non seulement récupéré ses pertes, mais il a ensuite atteint des sommets sans précédent.

« Chaque crise que nous avons connue par le passé a été suivie d’une reprise. Il est essentiel d’avoir une perspective à long terme, il est essentiel d’avoir un portefeuille diversifié, et c’est là que l’apport d’un conseiller financier fait une grande différence », ajoute M. Bowen.

 

1 Source : Fidelity Investments Canada s.r.i.

2 Source : Angus Reid. « Coronavirus Reckoning: As outbreak hits home, Canadians brace for worse on health, economic fronts » Angus Reid Institute, 17 mars 2020, angusreid.org/covid-19-response/

3 Source : Fidelity Investments Canada s.r.i.




Tout placement dans un fonds commun de placement ou un FNB peut donner lieu à des commissions, des commissions de suivi, des frais de gestion, des frais de courtage et des charges. Veuillez lire le prospectus d’un fonds commun de placement ou d’un FNB avant d’investir, car il contient des renseignements détaillés sur le placement. Les fonds communs de placement et les FNB ne sont pas garantis. Leur valeur est appelée à fluctuer fréquemment, et les investisseurs pourraient réaliser un profit ou subir une perte. Le rendement passé pourrait ou non être reproduit.
Ces renseignements sont de nature générale et ne doivent pas être interprétés comme des recommandations ou des conseils d’ordre fiscal. La situation de chaque investisseur est unique et devrait être examinée par les conseillers juridique et fiscal de ce dernier.
De temps à autre, un gestionnaire, analyste ou autre employé de Fidelity peut exprimer une opinion sur une société, un titre, une industrie ou un secteur du marché. Les opinions exprimées par ces personnes représentent un point de vue personnel à un moment donné et ne constituent pas nécessairement celles de Fidelity ou d’autres personnes au sein de l’organisation. Ces opinions sont appelées à changer à tout moment en fonction de l’évolution des marchés et d’autres facteurs, et Fidelity décline toute responsabilité en ce qui a trait à la mise à jour de ces points de vue. Ceux-ci ne peuvent être considérés comme des conseils en placement ni comme une indication de l’intention de négociation visant tout Fonds Fidelity, car les décisions de placement relatives à un Fonds Fidelity sont prises en fonction de nombreux facteurs.
Certaines déclarations formulées dans ce commentaire peuvent contenir des énoncés prospectifs de nature prévisionnelle pouvant inclure des termes tels que « prévoit », « anticipe », « a l’intention », « planifie », « croit », « estime » et d’autres expressions semblables ou leurs versions négatives correspondantes. Les énoncés prospectifs s’appuient sur des attentes et prévisions visant des facteurs généraux pertinents liés à la situation économique, au contexte politique et aux conditions du marché, comme les taux d’intérêt, et supposent qu’aucun changement n’est apporté au taux d’imposition en vigueur ni aux autres lois ou législations gouvernementales applicables. Les attentes et les prévisions à l’égard d’événements futurs sont intrinsèquement soumises, entre autres, aux risques et incertitudes parfois imprévisibles, et peuvent, par conséquent, se révéler incorrectes dans le futur. Les énoncés prospectifs ne sont pas une garantie des rendements futurs, et les événements réels pourraient être substantiellement différents de ceux anticipés ou projetés dans les énoncés prospectifs. Certains éléments importants peuvent contribuer à ces écarts, y compris, notamment, les facteurs généraux liés à la situation économique, au contexte politique et aux conditions du marché en Amérique du Nord ou ailleurs dans le monde, les taux d’intérêt et de change, les marchés boursiers et les marchés des capitaux mondiaux, la concurrence commerciale et les catastrophes. Vous devez donc éviter de vous fier indûment aux énoncés prospectifs. En outre, nous n’avons pas l’intention de mettre à jour ces énoncés à la suite de l’obtention de nouveaux renseignements, de la concrétisation d’événements futurs ou pour quelque autre raison que ce soit.
Les énoncés aux présentes sont fondés sur des renseignements considérés fiables et sont fournis à titre d’information seulement. Si ces renseignements reposent sur de l’information provenant, en tout ou en partie, de tiers, il nous est impossible de garantir qu’ils sont en tout temps exacts, complets et à jour. Ils ne peuvent être interprétés comme des conseils en placement ni comme des conseils d’ordre juridique ou fiscal, et ils ne constituent ni une offre ni une sollicitation d’achat. Les graphiques et les tableaux sont uniquement présentés à titre d’exemples et ne visent pas à refléter les valeurs ou les rendements futurs d’un placement dans un fonds ou dans un portefeuille, quel qu’il soit. Toute stratégie de placement doit être évaluée en fonction des objectifs de placement et de la tolérance au risque de l’investisseur. Fidelity Investments Canada s.r.i., ses sociétés affiliées et les entités qui lui sont apparentées ne peuvent être tenues responsables de quelque erreur ou omission éventuelle ni de quelque perte ou dommage subi.

Veuillez lire le prospectus ou la notice d'offre d'un fonds ou d’un mandat et consulter un conseiller en placements avant d’investir. Veuillez lire notre politique de confidentialité. En utilisant notre site Web ou en ouvrant une session, vous consentez à l’utilisation de témoins, telle qu’elle est décrite dans notre politique de confidentialité.  

Ce site est réservé aux personnes qui résident au Canada. Les fonds communs de placement et les FNB commandités par Fidelity Investments Canada s.r.i. ne peuvent être vendus que dans les provinces et territoires du Canada.

318519-v2020416

Close Search