Trois façons de vous assurer d’avoir le bon modèle de répartition de l’actif avant d’investir

Le choix de votre modèle de répartition de l’actif est l’une des décisions les plus importantes à prendre en tant qu’investisseur. La combinaison d’actions, d’obligations et de liquidités que vous choisissez est déterminante pour le rendement de votre portefeuille.

Mais nombreux sont ceux qui ne savent pas comment choisir le modèle de répartition de l’actif qui leur correspond le mieux. Voici comment vous assurer de faire le bon choix.

1. Définissez vos objectifs

Une fois que vous avez défini vos objectifs de placement, vous êtes en mesure de choisir le modèle de répartition de l’actif qui vous convient. Selon une étude de l’Université dominicaine de Californie, établir des objectifs peut vous aider à les atteindre. Selon cette étude, qui comptait 149 participants, les personnes ayant fait des choses simples comme écrire une liste de tâches précises et réalistes ont atteint leurs objectifs plus souvent que celles qui ne l’avaient pas fait.

En vous fixant un objectif, vous avez plus de chances de vous engager à l’atteindre et de vous tenir responsable si vous ne le réalisez pas. Vous devriez avoir un objectif global pour votre portefeuille, ainsi que pour chacun de vos comptes. Épargnez-vous pour les études de votre enfant ou votre retraite? L’achat d’une nouvelle maison ou la constitution d’un fonds d’urgence?

Décider pourquoi vous épargnez vous permet de mieux cibler vos efforts. Quel type de compte utiliserez-vous? Combien devriez-vous épargner et quelle est la meilleure façon de le faire?

2. Évaluez votre tolérance au risque

Les fluctuations du marché boursier vous font-elles paniquer? Est-ce que vous vous affolez chaque fois qu’il y a une correction? Vos réponses à ces questions vous aideront à déterminer votre tolérance au risque, qui est un facteur important pour investir sur le long terme.

Si vous prenez trop de risques, il pourrait être difficile de maintenir votre investissement lorsque les marchés sont volatils. Vous pourriez être porté à vendre vos placements lorsque le marché s’effondre, et préférer attendre qu’il ait rebondi avant de réinvestir. Entre 1993 et 2018, l’indice S&P 500 a enregistré un rendement annuel moyen de 9,1 %. Au cours de la même période, l’investisseur moyen a obtenu un rendement de 6,8 %. Ce résultat s’explique par le fait que les émotions prennent le dessus et influencent les décisions des investisseurs.

À l'inverse, vous pourriez avoir un rendement médiocre si vous investissez trop prudemment. La volatilité des marchés ne sera pas un problème pour vous, mais vous pourriez ne pas pouvoir atteindre vos objectifs de placement.

Le niveau de risque que vous prenez vous est propre, si bien que des règles générales comme celles-ci ne tiennent pas toujours bien compte de votre tolérance au risque.

3. Choisir un horizon de placement

Après avoir défini vos objectifs, fixez un délai pour les atteindre. Le point B est votre but et le point A est votre point de départ. Votre horizon de placement est la distance entre le début et la fin de votre parcours.

Cet horizon peut déjà avoir été défini pour vous. Si vous épargnez pour les études postsecondaires de votre nouveau-né, vous savez exactement combien de temps vous avez avant d’avoir besoin de votre argent. Votre horizon de placement peut dépendre de la rapidité avec laquelle vous pouvez épargner pour atteindre votre objectif. Si vous épargnez en vue de la retraite, vous pouvez attendre d’avoir mis de côté un certain montant avant de la prendre, même si cela signifie travailler plus longtemps.

Lorsque vous avez un horizon de placement à long terme, soit cinq ans ou plus, une répartition plus élevée en actions améliorera probablement vos rendements à long terme. Mais si votre horizon de placement est plus court, la volatilité des actions peut rendre d’autres types d’actifs plus appropriés pour l’épargne. Vous ne voulez pas détenir des actions pour un objectif à court terme, et vous trouver dans la même situation qu’en 2008, lorsque l’indice S&P 500 a chuté de 37 %. Ce genre de perte à court terme vous empêcherait probablement d’atteindre votre objectif dans le délai fixé.

Soyez judicieux dans la répartition des actifs

Votre modèle de répartition de l’actif détermine la pondération des catégories d’actifs que vous détenez, et bien plus encore. Il peut avoir une incidence sur votre réussite à épargner suffisamment pour les événements importants.

Trouver la bonne répartition exige une certaine réflexion. De plus, vous pourriez même constater qu’il faut parfois l’ajuster. Le temps et l’énergie que vous y consacrerez en vaudront toutefois la peine, si cela vous met sur la bonne voie pour réaliser vos objectifs.

 

The Motley Fool a une politique de divulgation.

Cet article a été rédigé par Diane Mtetwa, de The Motley Fool, et a été autorisé légalement sous licence par le réseau d’éditeurs Industry Dive. Veuillez adresser toutes les questions sur les licences à legal@industrydive.com.


Les fonds de placement peuvent être assortis de commissions, de frais et des charges. Veuillez lire le prospectus ou la notice d’offre d’un fonds et consulter un conseiller en placements avant d’investir. Les fonds ne sont pas garantis, leur valeur est appelée à fluctuer fréquemment et les investisseurs pourraient réaliser un profit ou subir une perte. Le rendement passé pourrait ou non être reproduit.

Veuillez lire notre politique de confidentialité. En utilisant notre site Web ou en ouvrant une session, vous consentez à l’utilisation de témoins, telle qu’elle est décrite dans notre politique de confidentialité.

Ce site est réservé aux personnes qui résident au Canada. Les fonds communs de placement et les FNB commandités par Fidelity Investments Canada s.r.i. ne peuvent être vendus que dans les provinces et territoires du Canada.

456462-v20201223

Close Search