Cinq façons de gérer un héritage

Au cours des 20 prochaines années, les Canadiens hériteront d’une somme estimée à 1 billion de dollars. Voici ce que vous pourriez faire avec les fonds dont vous hériterez, et pourquoi investir avec l’aide d’un conseiller en placements pourrait être la solution.
 

Au cours des 20 prochaines années, les Canadiens hériteront d’une somme estimée à 1 billion de dollars. Voici ce que vous pourriez faire avec les fonds dont vous hériterez, et pourquoi investir avec l’aide d’un conseiller en placements pourrait être la solution.

Au Canada, les baby-boomers et les premiers membres de la génération X recevront sous peu une somme considérable. On estime en effet qu’au cours des deux prochaines décennies, les Canadiens nés entre le milieu des années 1940 et le milieu des années 1960 hériteront collectivement d’une somme de 1 billion de dollars de la succession de leurs parents. Selon la firme Cerulli Associates, ce nombre se rapproche de 68 billions à l’échelle mondiale.

S’il est vrai que ces fonds peuvent contribuer grandement à assurer la sécurité financière des baby-boomers à la retraite, un héritage peut aussi servir à rembourser un prêt hypothécaire ou à financer des études universitaires, entre autres choses. Dans un cas comme dans l’autre, ils seront plus utiles s’ils sont mis de côté et dépensés judicieusement.

Alors, comment devriez-vous gérer votre héritage? Un entretien avec un conseiller en placements pourrait vous mettre sur la bonne voie. Voici cinq avenues à envisager.

 

decorative  1. Prendre son temps

Toucher un héritage n’équivaut pas à gagner à la loterie. Même si la somme est appréciable, vous la recevrez probablement à un moment où vous pleurez la perte d’un être cher. Attendez d’avoir les idées plus claires avant de prendre d’importantes décisions financières. Vous pourriez ainsi, à court terme, placer l’argent dans un fonds du marché monétaire, où il pourra fructifier en attendant que vous sachiez ce que vous voulez en faire. Un conseiller peut vous aider à déterminer la meilleure façon de préserver votre argent jusqu’au moment opportun.
 

decorative  2. Rembourser ses dettes

Lorsque viendra le moment de faire fructifier votre argent, vous voudrez peut-être commencer par rembourser vos dettes de carte de crédit à taux d’intérêt élevé. En effet, vous ne trouverez nulle part un placement qui dégage un rendement supérieur à celui que vous obtiendrez en réduisant le solde d’une carte de crédit assortie d’un taux d’intérêt de 20 %. Évidemment, vous devrez vous assurer de ne pas accumuler une nouvelle dette une fois que vous aurez remboursé l’ancienne. Envisagez aussi de rembourser vos autres prêts, comme votre marge de crédit ou vos prêts commerciaux, si vous êtes entrepreneur. Vous pourriez aussi rembourser votre prêt hypothécaire, bien qu’il soit possible que vous puissiez obtenir un meilleur rendement sur le marché, selon votre taux d’intérêt.
 

decorative  3. Investir son héritage

Il pourrait être judicieux de placer la plus grande partie de la somme que vous recevez. Investir dans un portefeuille diversifié de fonds communs de placement ou de fonds négociés en bourse peut vous aider à tirer parti de la capitalisation, qui se définit par les gains que vous dégagez de vos revenus de placement. (On dit qu’Albert Einstein avait qualifié la capitalisation de huitième merveille du monde.) Plus vous conservez vos placements longtemps, meilleures sont les chances qu’ils s’apprécient et profitent de la capitalisation des rendements. Vous pourrez retirer les fonds plus tard, quand vous serez à la retraite, ou les laisser fructifier pour la génération suivante. Il est important de placer ces fonds comme vous le feriez pour vos autres économies : songez à votre horizon de placement (c’est-à-dire au moment où vous aurez besoin de votre argent) et choisissez des fonds qui concordent avec vos objectifs financiers globaux. Un conseiller en placements peut vous aider à brosser le portrait de votre situation financière et vous aider à choisir l’option de placement qui vous convient le mieux.
 

decorative  4. Utiliser les comptes à l’abri de l’impôt

Si vous choisissez d’investir votre héritage, envisagez d’avoir d’abord recours à des comptes à l’abri de l’impôt. S’il vous reste des droits de cotisation à un régime enregistré d’épargne-retraite (REER), vous obtiendrez ainsi une déduction fiscale (et réduirez votre revenu imposable), en fonction de ce que vous investirez. Si vous vous situez dans une fourchette d’imposition élevée, vous pourriez même obtenir un remboursement d’impôt important, que vous pourrez ensuite réinvestir dans votre REER. Par ailleurs, si vous n’avez pas utilisé tous vos droits de cotisation, envisagez d’investir dans un compte d’épargne libre d’impôt (CELI). Contrairement au REER, les sommes détenues dans un CELI, y compris les gains, les dividendes et les versements de revenus, peuvent fructifier en franchise d’impôt. Vous serez imposé sur les sommes que vous retirez d’un REER, tandis que vous pouvez faire des retraits d’un CELI sans devoir payer d’impôt. Il n’est pas toujours facile de déterminer quel type de compte utiliser en premier. Un conseiller peut déterminer les droits de cotisation dont vous disposez et le type de compte qui vous permettra de réduire au minimum votre obligation fiscale.
 

decorative  5. Aider ses enfants

De nombreuses personnes utilisent leur héritage pour aider leurs enfants. Si vous avez un jeune enfant, vous pourriez cotiser à un régime enregistré d’épargne-études (REEE), un compte conçu spécifiquement pour épargner en prévision des études postsecondaires. Les cotisations peuvent être placées dans la plupart des titres, et elles fructifient en report d’impôt jusqu’au moment du retrait. De plus, les sommes retirées seront imposées entre les mains de l’étudiant, qui sera probablement assujetti à un taux d’imposition peu élevé. Vous pourriez aussi offrir une partie de votre héritage à vos enfants adultes pour leur permettre de faire une mise de fonds sur une maison. Si vous souhaitez transmettre votre héritage à vos propres enfants après votre décès, envisagez d’établir une fiducie – il en existe différents types – pour alléger l’impôt successoral et réduire les frais d’homologation éventuels.
 

De nombreux baby-boomers veillent à ce que l’héritage qu’ils reçoivent dure plus d’une génération. « À mesure que les baby-boomers vieillissent, les discussions sur le partage du patrimoine se transforment en discussions sur les héritages multigénérationnels, affirme Michelle Munro, directrice principale, Recherche sur la retraite et la fiscalité chez Fidelity Canada. Parlez avec votre conseiller pour élaborer un plan. »

Il y a une multitude d’autres choses que vous pouvez faire avec un héritage, dont créer un legs en remettant une partie des fonds reçus à un organisme de bienfaisance, ce qui peut être avantageux d’un point de vue fiscal. Par ailleurs, il est tout à fait acceptable de vous gâter et d’acheter les choses dont vous rêvez depuis toujours. Cela dit, investir pourrait être la solution la plus appropriée pour les personnes qui veulent faire durer leur argent. Placez-le dans un portefeuille robuste dès maintenant, et vous pourrez décider de la meilleure façon d’en tirer parti plus tard, puisqu’il aura certainement pris de la valeur au fil du temps. Quoique vous décidiez, un conseiller en placements peut vous aider à élaborer le plan qui vous convient.

Veuillez lire le prospectus ou la notice d'offre d'un fonds ou d’un mandat et consulter un conseiller en placements avant d’investir. Veuillez lire notre politique de confidentialité. En utilisant notre site Web ou en ouvrant une session, vous consentez à l’utilisation de témoins, telle qu’elle est décrite dans notre politique de confidentialité.  

Ce site est réservé aux personnes qui résident au Canada. Les fonds communs de placement et les FNB commandités par Fidelity Investments Canada s.r.i. ne peuvent être vendus que dans les provinces et territoires du Canada.

329986-v2020511

Close Search